Autres Universités

  • Dan Furukawa Marques

    Dan Furukawa Marques est professeur adjoint au Département de sociologie de l’Université Laval. Il détient un baccalauréat intégré en économie et politique de l’Université Laval, une maîtrise en théorie politique de York University, et un doctorat en science politique de l’Université d’Ottawa. Il a également été boursier du FRQSC et stagiaire postdoctoral au Centre d’études des mouvements sociaux (CEMS) de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) de Paris. Ses travaux portent principalement sur la construction de communautés coopératives, les mouvements sociaux et leurs rapports au politique et aux contraintes socio-économiques avec lesquels doivent composer les acteurs de la coopération. C’est par la reconstitution des trajectoires de vie des coopérants, l’analyse des pratiques sociales quotidiennes et l’évolution du fonctionnement des coopératives que son travail saisit et caractérise différentes formes d’apparition et de transformation du politique vécues dans la coopération et le conflit. Le parcours universitaire de Dan Furukawa Marques l’a aussi amené à enseigner en français et en anglais la philosophie politique et sociale, ainsi que sur la globalisation, la citoyenneté et le développement, sur le contexte politique et social de l’Amérique latine, notamment le Brésil, de même que sur la société québécoise et ses idéologies.

  • Sébastien Arcand

    Professeur adjoint - Département de Gestion - HEC Montréal

    Contact
    Telephone (514) 340-7770
    HEC Montréal
    3000, chemin de la Côte-Sainte-Catherine, Montréal, Québec H3T 2A7

    Intérêts de recherche
    Changement et structures organisationnelles, entreprises nationales comparatives et relations sociales ethniques, management inter-culturel.

    Extrait de publications

    • Arcand, S. and Joseph Facal. (2007). L’entrepreneurship immigrant dans une société nationale minoritaire: Le cas du modèle québécois, à être publié dans C. Maitte et al., Migration et Culture d’Entreprise : Échanges et diversité dans le monde du XVe au XXe siècle, Valenciennes, Presses Universitaires de Valencienne;
    • Arcand, S. (2006). Les associations de groupes ethniques minoritaires et les consultations publiques au Québec, 1974 et 2000 : la difficile construction d’une parole minoritaires, à être publié dans le Volume 2 de Canadian Ethnic Studies/Revue d’études canadienne, octobre 2006;
    • Arcand, S. (2006). Les organisations supra étatiques économiques : historique, évolution et enjeux dans Jean-Pierre Dupuis et al. (éd.), Sociologie de l’économie, du travail et de l’entreprise, Deuxième édition, Gaëtan Morin Éditeur, Montréal: 133-170.
  • Afef Benessaieh

    Professeure - École des sciences de l’administration (ESA) TÉLUQ | Université du Québec | e-university of Quebec

    Afef Benessaieh est professeure en études internationales, à l’université à distance TÉLUQ (Montréal, Québec). Elle a joint la TÉLUQ en 2009 après un premier poste au Collège universitaire Glendon de l’université York (Toronto, 2005-2009). Elle détient un Ph.D en relations internationales de l’Université Southern California (USC, Los Angeles, 2005). Elle est membre associée et co-directrice de l’axe ‘interaméricanité et transculturalité’ du RÉLAM; et est aussi associée à plusieurs centres comme le Centre de recherche sur les pouvoirs locaux dans la Caraïbe (CRLPC, Université des Antilles), ou le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM-UQAM). Ses recherches
    concernent principalement les approches transculturelles et multiculturelles à la pluriethnicité dans le monde, la migration internationale, les dimensions culturelles de la globalisation, et les théories critiques de l’international, surtout dans le contexte des sociétés du Nouveau monde (Les Amériques). Dans les derniers dix ans, elle a publié plus de trois monographies, et une vingtaine d’articles et de chapitres d’ouvrages scientifiques avec comité de lecture, dont : Amériques transculturelles/Transcultural Americas (Ottawa : Presses de l’Université d’Ottawa, 2010); « Bouchard-Taylor à l’UNESCO : ambivalences interculturelles et clarifications transculturelles» (avec P. Imbert, dans K. Ertler, S. Gill, P. James et S.Hodgett, Canadian Studies : the State of the Art, Peter Lang, 2011); «Multiculturalisme dense ou violence massive : quatre scénarios possibles» (RELIEF Revue électronique de littérature française, janvier 5 : 3, 2012) ; ou « Boas Goes to Americas : the Emergence of Transamerican Conceptions of Culture » (dans M. Graham et W. Raussert, Mobile and Entangled Americas. Routledge, 2016). Une sélection de ses publications est entièrement accessible en ligne sur Research Gate : www.researchgate.net/profile/Afef_Benessaieh2

  • Thomas Collombat

    Professeur Département de Sciences Sociales - Université du Québec en Outaouais

    Contact 
    Telephone (819) 595-3900 poste 4477
    C-3310, Pavillon Alexandre-Taché
    283, boulevard Alexandre-Taché, Gatineau (Québec) Canada J9A 1L8
    Intérêts de recherche
    Unionisme, travail international, économie politique internationale, Amérique latine
    Extrait de publications

    • Collombat, Thomas. 2014. « Labor and Austerity in Québec: Lessons from the Maple Spring ». Labor Studies Journal, vol. 39, no 2 : 140-159;
    • Collombat, Thomas. 2014. « Le projet de loi C-377 : transparence financière ou programme antisyndical ? ». Chronique internationale de l’IRES, no 145 : 19-28;
    • Collombat, Thomas. 2009. « Le débat sur l’eurocentrisme des organisations syndicales internationales : une perspective des Amériques ». Dans Patrick Hassenteufel et Jean-Marie Pernot (dir.), « Les syndicats à l’épreuve de l’Europe », Politique européenne, no 27, Paris : L’Harmattan : 177-200.
  • Marie-Christine Doran

    Professeure agrégée - School of Political Studies - University of Ottawa

    Contact
    Telephone (613) 562-5800 ext. 2009
    Social Science Building, 7061
    120 University, Ottawa, Ontario K1N 6N5
    Intérêts de recherche
    Démocratisation: perspectives théoriques et empiriques, criminalisation de la dissidence, légitimité politique, représentation et participation, violence politique en Amérique latine, identités politiques, imaginaires sociaux et culture politique, mouvements sociaux et action collective en Amérique latine, religion et politiques, droits humains, lutte contre l’impunité, justice, démocratie, État de droit en Amérique latine, gouvernance, institutions politiques et acteurs.
    Extrait de publications

    • Marie-Christine Doran (50%) et Nicolas Angelcos (50%), «  » L’expérience participative des pobladores au Chili : entre résistance aux modes de gestion de la pauvreté et nouvelles formes de politisation «  », Lien social et politiques, vol 3(no 71), avril 2014, 159-178;
    • Doran, Marie-Christine, « Religion and Land Takeovers in Mexico: Collective Miracles and the Building of Community », Canadian Journal of Latin American and Caribbean Studies, vol. 37(76), 2013, (sous presse).
  • Carlos Figari

    Professeur invité - Département de Sciences Sociales - Universidad Buenos Aires

    Intérêts de recherche
    Théorie queer, histoire gay et lesbienne, lesbiennes, gays.
    Extrait de publications

    • Figari, Carlos. Eróticas de la disidencia en América Latina: Brasil, siglos XVII al XX. CLACSO, 2009;
    • Todo sexo es político: Estudios sobre sexualidades en Argentina. Libros del Zorzal, 2008;
    • Figari, Carlos, Daniel Jones, Micaela Libson, Hernán Manzelli, Flavio Rapisardi, and Horacio Sívori. « Sociabilidad, política, violencia y derechos. La Marcha del Orgullo GLTTB de Buenos Aires 2004. » Antropofagia, Buenos Aires (2005).
  • Nathalie Gravel

    Professeure agrégée - Département de Géographie - Université de Laval

    Contact 
    Telephone (418) 656-2131 poste 13018
    Pavillon Abitibi-Price local 3103, Université Laval
    2405, rue de la Terrasse, Québec (Québec) G1V 0A6
    Intérêts de recherche

    Processus d’internationalisation des économies latino-américaines, géographie de la pauvreté, inégalités socio-économiques et exclusions, gouvernance territoriale et environnementale, citoyenneté, paix et démocratie au Mexique.
    Extrait de publications

    • GRAVEL, N. et A. LAVOIE (2009) Introduction. La gouvernance environnementale en perspective. Revue canadienne des études latino-américaines et caraïbes. Numéro spécial sur la gouvernance environnementale en Amérique latine, 34 (68) : 5-18;
    • GRAVEL, N. (2009) La gouvernance rurale au Mexique en réponse à la vulnérabilité paysanne extrême. Revue canadienne des études latino-américaines et caraïbes. Numéro spécial sur la gouvernance environnementale en Amérique latine, 34 (68) : 111-145;
    • GRAVEL, N. (2008) Yucatán « post-maquiladora » : el futuro del sector exportador (Le Yucatán post-maquiladora : le futur du secteur d’exportation). Revista de Economía de la UADY (Revue d’économie de l’Université autonome du Yucatán), 71 (2) : 37-54.
  • Charmain Levy

    Professeur - Département de Sciences Sociales - Université du Québec en Outaouais

    Contact 
    Telephone (819) 595-3900 poste 2337
    C-3336, Pavillon Alexandre-Taché
    283, boulevard Alexandre-Taché, Gatineau, Québec J9A 1L8
    Intérêts de recherche
    Brésil, Amérique latine, coopération internationale, développement international, mouvements sociaux, études urbaines, société civile et politique, démocratie participative, sociologie politique, religion, culture et identité.
    Extrait de publications 

    • Levy, Charmain. La cooperation conflictuelle: les mouvements sociaux et le Parti des Travailleurs dans l’ère post-Lula. Réformer le Brésil.Un bilan du PT au pouvoir (2003/2014)., (2014);
    • Levy, Charmain. Os movimentos sociais e os partidos politicos no Brasil . XXVIII Congrès latino-américain de sociologie, Recife, Brésil. (2011).
  • Alexis Martig

    Professeur associé - Département de sociologie - Université Laval

    Alexis Martig est Pr. associé au département de sociologie de l’Université Laval. Auteur d’un doctorat en anthropologie (Université Lyon2), et de deux post-doctorats en anthropologie à l’Université Laval ses recherches s’intéressent aux liens entre reconnaissance sociale, inégalités sociales et développement rural au Brésil. Sa thèse, basée sur une longue ethnographie, a notamment porté sur les revendications sociales de dignité du Mouvement des Sans Terre du Brésil (MST) et ses post-doctorats sur la lutte contre le « travail esclave » au Brésil. Il s’intéresse aussi plus largement aux enjeux contemporains de développement en Amérique latine autour de deux axes : 1) les manières dont les mobilisations sociales de par leurs revendications et leurs actions permettent de repenser le développement « par le bas », et, 2) les apports de la pensée latino-américaine contemporaine pour repenser le développement.